L’enseignant

Photo Shizuka Tamaki

Photo Shizuka Tamaki

Alexandre Grzegorczyk débute les arts martiaux par le Judo à l’âge de six ans. Après plusieurs années de pratique, il s’intéresse à d’autres disciplines telles que la Boxe Française et la Boxe Anglaise. Curieux de découvrir de nouvelles méthodes de combat, il s’oriente vers le Yoseikan Budo qu’il étudiera auprès de Jean Luc Dureisseix, élève direct de Mochizuki Hiroo.

Il découvre l’Aïkido avec Léo Tamaki et partira s’installer à Paris pour se consacrer à l’étude de l’école Kishinkaï. Dans le même temps, il alimente sa réflexion en se rendant régulièrement dans des salles de MMA, Karaté, Judo et Boxe, et étudie la méthode Aunkaï avec Akuzawa Minoru pour parfaire son étude.

En parallèle du Kishinkaï Aïkido, Alexandre Grzegorczyk suit aussi l’enseignement des maîtres Kono Yoshinori, Hino Akira, Kuroda Tetsuzan du Shinbukan Kuroda dojo. Passionné d’arts martiaux, il dispense aujourd’hui son enseignement au sein de l’école Kishinkaï Aïkido et lors de stages nationaux.

Diplômes et parcours :

2° Dan FFKDA, Yoseikan Budo

1° Dan Aïkido FFAB

4°Dan Aïkido KAI

Nuit des arts martiaux 2012, photo de Olivier Le Rille

Nuit des arts martiaux 2012, photo de Olivier Le Rille

– Licence STAPS spécialité « éducation et motricité »

– Master Métier de l’enseignement et de la formation dans les activités physiques et sportives

-Titulaire du CAPEPS, certificat d’aptitude au professorat en éducation physique et sportive

-Participation à la Nuits des arts martiaux traditionnels de Paris en 2012 et 2013

-Participation au festival des arts martiaux de Paris Bercy 2014

-Participation à la nuit des arts martiaux de Fontainebleau 2015

-Participation à la nuit de Shaolin de Toulouse 2016

 

« Si les arts martiaux, de par leurs origines, se basent sur l’étude de techniques guerrières, ils constituent, aujourd’hui, une voie de réalisation de soi. Au sein de l’école Kishinkaï Aïkido nous partons du principe que la personne qui nous fait face est toujours plus forte physiquement. Nous avons donc à cœur au sein de l’école Kishinkaï de proposer un travail technique précis, sous-tendu par une modification de l’utilisation du corps, dans un souci d’efficacité maximale à moindre effort. Notre pratique est donc accessible à toute personne désireuse de pratiquer un art martial quels que soient son âge, son niveau et sa condition physique. 

Si nos inspirations et axes de recherche sont clairs, nous pratiquons en gardant aussi l’esprit ouvert au partage et à toutes les formes de pratiques et recherches. », Alexandre Grzegorzcyk

Pour en savoir plus sur l’enseignant: 10 questions à Alexandre Grzegorczyk

Vous pouvez également retrouver Alexandre Grzegorczyk sur son site: alexgrzeg.wordpress.com

Photo de Johann Vayriot

Photo de Johann Vayriot, Léo Tamaki (à gauche), Alexandre Grzegorczyk (à droite)

Publicités